J’ai lu📚… « Le diable, tout le temps » de Donald Ray POLLOCK

Ce n’est pas un coup de cœur que les choses soient claires ! C’EST UN COUP DE BOULE !

Sans hésitation mon roman de l’année voire mon roman préféré tout court ! Merci au #PicaboRiverBookClub, grâce à qui j’ai ajouté ce roman sur ma PAL !

Tout y est noir, tout y est moche, tout y est perverti et sans aucun espoir de lumière ou d’amélioration et pourtant on ne s’en détache pas. Ce qui est malheureux, c’est qu’on lit ces pages très (trop) vite tant on est happé par le récit.

Dès le livre ouvert, on plonge de l’Ohio à la Virginie-Occidentale, de la fin de la Seconde Guerre mondiale aux années 60, les destins de plusieurs personnages tous plus vicieux les uns que les autres se mêlent et s’entrechoquent. Leur point commun : ils réalisent tous des actes terribles.

Williard Russell, vétéran du Pacifique, revient traumatisé par les horreurs de la guerre. Lorsque sa femme Charlotte tombe gravement malade, il est obsédé par le fait de la sauver et il est prêt à tout. Vraiment tout !

Carl et Sandy Henderson forment un couple de serial-killers visant les auto-stoppeurs. Roy et Théodore fuyant leur passé.

L’auteur est exceptionnel. Il nous arrache à notre vie pour fréquenter ces personnages complétement infréquentables. On ferme ce roman de 360 pages en version poche (trop vite) sans voix et essoufflé par le récit tant il est percutant.

Je vous recommande FORTEMENT cette lecture parce que c’est génial, brillant, époustouflant ! Chochottes s’abstenir !

Ma note : ☕️☕️☕️☕️☕️❤️❤️❤️❤️❤️

J’ai lu📚… « Cinq cartes brûlées » de Sophie LOUBIERE

Univers noirs, tensions psychologiques, personnages complexes : tout y est ! Encore un thriller qui a fait mon bonheur !

Laurence grandit entre 2 parents infirmiers psys et un frère pervers et manipulateur. Tentant de se raccrocher à tout ce qu’elle peut, elle évoluera confrontée d’abord à la séparation de ses parents, aux diverses rencontres souvent nocives qu’elle fera et aux aléas de la vie qu’elle devra subir.

Laurence a vécu 1 000 vies et porte les stigmates que cela engendre.

Victime et bourreau à la fois, l’auteure présente son personnage en développant divers thèmes qui donnent au récit un caractère profondément humain : accomplissement de soi, relations familiales, rapport au corps et à la nourriture et même parfois survie simplement.

Addictive et émouvante avec un dénouement plus qu’inattendu, cette lecture dit très agréable. C’est le premier roman de cette auteure que je lis et d’autres suivront pour mon plus grand plaisir.

Découvrez ce roman et cette auteure, ça vaut le détour ! Vous avez lu « Cinq cartes brûlées » ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : ☕️☕️☕️☕️

J’ai lu📚… « Le consentement » de Vanessa SPRINGORA

Très polémique, j’ai glissé cette lecture entre 2 thrillers, parce qu’il faut décompresser avant et après ce roman.

Je vais être claire dès le début : ce roman ne m’a pas plu. Je l’ai lu et terminé néanmoins en 2 heures.

Si vous nous n’en avez pas entendu parler au moment de sa sortie, je vous fais un topo simple. L’auteure (V.) reprend ici la relation qu’elle a entretenu avec un écrivain célèbre (G.M.). Jusque-là rien d’anormal si ce n’est le LÉGER détail qu’il est âgé de cinquante ans et elle quatorze ans.

Au delà du choc qu’engendre cette relation anormale, je me suis trouvée abasourdie par l’enchaînement des événements qui ont conduit cette enfant à se retrouver dans le lit de cet adulte. Elle est victime de cette situation c’est indéniable mais qui est le coupable ? C’est évident que c’est l’homme adulte au jugement qui se doit d’être éclairé mais aussi tous les autres adultes qui gravitent autour de cette relation. La mère de V. et les amis de G.M. sont à mon sens tout aussi coupables.

Un sentiment de malaise m’a habitée tout au long de cette lecture et si c’était l’effet escompté et bien c’est très réussi. Je ne suis pourtant pas une petite nature mais ce roman m’a énormément touchée et pas forcément dans le bon sens du terme.

Je pense que cette affaire ne se règle pas dans un roman mais devant un tribunal et au moment des faits. Il y a beaucoup d’autres livres à lire sur cette planète et heureusement !

Ma note : ☕️

J’ai lu… « Jazz à l’âme » de William MELVIN KELLEY

Je sors carrément de ma zone de confort avec ce nouveau roman et je remercie les éditions Delcourt et le Picabo River Book Club de m’avoir permis de le découvrir avant sa date de sortie.

Notre personnage principal s’appelle Ludlow Washington et le roman met en scène la vie de ce musicien noir originaire d’une ville imaginaire du sud des Etats-Unis (New Marsails).

À l’âge de cinq ans Ludlow est abandonné par sa famille dans un institut pour aveugles de couleur chargé de les éduquer et de leur apprendre un métier. Dans cet institut, il apprendra à jouer de la musique d’abord du piano ensuite de trombone mais il y subira aussi diverses maltraitances aussi bien des adultes que des autres enfants.

A l’âge de 16 ans, Rodney vient le libérer en le rachetant littéralement à l’institut mais en échange Loudlaw lui dois deux ans de fidélité. Cette fidélité se traduit par la pratique du trombone dans orchestre qui se produit dans des clubs fréquentés par des amateurs de Jazz et des prostituées. Là, Ludlaw pourra exprimer son art et sera reconnu à sa juste valeur de musicien exceptionnel qui quittera finalement le sud pour New-York et ensuite Chicago.

Parallèlement, il découvrira la vie hors de l’institut et notamment les relations avec les femmes. Celles-ci sont présentes et jouent des rôles importants dans sa construction et dans l’évolution de sa vie.

Sur fond de ségrégation raciale aux États-Unis l’auteur nous fait vivre une réelle expérience sensorielle. Ludlow découvre le monde non pas avec ses yeux car il est aveugle mais grâce au toucher grâce à l’ouïe. Et c’est alors une nouvelle dimension qui s’offre au lecteur. Les descriptions ne sont pas visuelles mais sollicitent tous nos sens et cet effet rend le récit poétique.

Écriture juste fluide et sincère, l’auteur ne laisse aucune longueur s’insinuer dans le roman ce qui permet un confort de lecture optimal.

Une excellent moment de lecture que je vous recommande vivement !

Ma note : ☕️☕️☕️☕️

 

 

 

J’ai lu📚… « La saison des feux » de Celeste NG

Encore un thriller ! Je crois que j’ai un style de lecture favori !

C’était très difficile de prolonger le plaisir de ce roman tant je n’arrivai as à le poser ! Je me faisais violence pour ne pas tout lire d’un coup tellement cette histoire est addictive !

C’est simple il y a tout ce que j’aime : des personnages complexes tout en nuances, un passé que l’on a tenté de caché mais qui ressurgit et une écriture fluide sans longueurs inutiles.

Le topo :

Chapitre 1 : Fin des années 90 à Shaker Hights, banlieue huppée de Cleveland  : la maison des Richardson est incendiée criminellement et on ne tarde pas à découvrir qui en est le responsable.

Chapitre 2 et suivants : L’auteure retrace les événements qui ont menés à cet incendie en mettant en scène tous les personnages de l’histoire.

Cela paraît très simpliste au début mais c’est tellement bien mené et les personnages sont tous intéressants et tellement attachant. La part belle est faite aux femmes dans ce thriller et on comprend vite que TOUT est une histoire d’apparences dans ce roman.

L’auteure brosse un tableau révélant la complexité des liens familiaux et la différence de vie entre les différentes classes sociales qui s’entremêlent dans cette intrigue plus qu’addictive.

C’est simple : je ne peux pas trop en dire de peur d’en dire justement trop mais je ne peux que vous le conseillez si vous voulez passez un agréable moment que pour ma part j’ai trouvé trop court.

Ma note : ☕️☕️☕️☕️🔥

J’ai lu📚… « Beloved » de Toni MORRISON

Pulitzer en 1988 et Prix nobel de littérature en 1993

On m’a dit que s’il y avait un seul livre à lire de cette auteure c’était celui-ci. C’est comme ça que « Beloved » a atterrit dans ma PAL. Néanmoins la lecture n’est pas simple autant dans son style que dans les nombreux retours en arrière présents dans le roman.

Je pense que c’est une lecture qui ne se fait pas sans l’envie de la faire réellement. Je me suis demandée si je rédigerai une chronique sur cette lecture car ce n’est pas évident et à l’instant même ça ne l’est toujours pas. C’est pour ça que je tourne en rond!

Je vais donc essayer de faire simple pour une lecture qui est très loin de l’être.

Contexte historique : milieu du 19e siècle,  la Guerre de Sécession met officiellement fin à l’esclavage mais officieusement la violence et le mépris envers les noirs n’est pas aboli pour autant.

Sethe vit avec sa fille Denver dans une maison hantée de la banlieue de Cincinnati dans l’Ohio. A la suite de l’arrivée de Paul D (ancien compagnon du Bon Abri – plantation dans laquelle ils étaient esclaves), Sethe accueille Beloved, venue de nulle part et qui devient la représentation du fantôme de sa première fille assassinée, responsable des phénomènes étranges qui se déroulaient dans la maison.

Lors de nombreux flash-back, le lecteur apprend la terrible histoire des esclaves du Bon Abri et le déroulement des faits qui les ont conduit jusqu’au moment du récit.

Libérée de l’esclavage, Sethe n’est pas pour autant libérée de ses chaînes. Toni Morrison brosse un tableau émouvant voire perturbant en utilisant pour matières les sentiments, la dignité humaine, l’amour maternelle, la liberté bafouée et la folie.

Ce fut pour moi une lecture épuisante et même torturante dans le sens où elle vous vide petit à petit et vous laisse entrevoir un peu de lumière pour vous replonger aussitôt dans la noirceur de l’humanité.

Je ne dirai pas que j’ai eu un coup de cœur sur ce roman mais je suis ravie de l’avoir lu et je le recommande fortement.

Ma note : ☕️☕️☕️☕️

 

J’ai lu📚… « La Vallée » de Bernard MINIER

Encore un thriller ! Je ne m’en lasse pas !

Je tiens à préciser qu’il s’agit du premier roman de Bernard Minier que je lis et c’est en commençant les premières pages que je me suis rendue compte qu’il était inclus dans une série de romans mettant en scène Martin Servaz. Le fait de ne pas avoir lu les précédent n’était pas gênant car l’auteur replace le contexte sans spoiler les aventures précédentes donc on s’y retrouve très bien !

C’est parti pour mon topo et mon avis !

On retrouve Servaz rétrogradé capitaine et en attente de sa commission disciplinaire. Il reçoit un coup de fil de Marianne disparue depuis plusieurs années qui dit s’être enfui dans l’endroit où elle a été retenu captive. Ainsi, parti à sa recherche, il se retrouve dans une vallée où des meurtres atroces ont été perpétrés. Y-a-t-il un lien entre le retour de Marianne et ces meurtre ? Irène Ziegler, ancienne collègue de Servaz et chargée de l’enquête va tenter de répondre à cette question.

Entre l’Abbaye et ces moines, une psychologue, la mairesse de la ville et les habitants en rébellion et les meurtres qui se succèdent, Servaz et Irène vont mener l’enquête enfermés dans la vallée à la suite d’un éboulement suspect qui les coupera du reste du monde.

Des personnages forts, un récit très rythmé, aucun (j’ai bien dit aucun) temps mort, une ambiance malsaine, une ribambelle de fausses pistes et un dénouement aussi inattendu que grandiose : les amateurs du genre (dont je fais partie) vont se régaler.

C’est simple : on ne s’ennuie pas et ce roman est très addictif. Une très bonne lecture de vacances car on a du mal à le refermer.

Je ne lirai peut-être pas les romans précédents mais je lirai surement la suite des avantures de Martin Servaz avec, je l’espère, le même plaisir que j’ai lu « La Vallée ».

Ma note : ☕️☕️☕️☕️☕️🏔

J’ai lu📚 … « L’Empreinte » de Alexandria MARZANO-LESNEVICH

ALERTE COUP DE CŒUR

Je quitte un peu les thrillers et polars pour ce récit d’Alexandria Marzano-Lesnevich qui me donnait envie depuis quelques mois déjà.

Entre le récit journalistique et le récit autobiographique, « L’empreinte » est en plus le résultat d’un travail de recherches et d’études inouï !

Une écriture effroyablement juste et vrai. Un récit que l’auteur a écrit avec ses tripes.

Alex est stagiaire dans un cabinet d’avocats en Louisiane et découvre l’affaire de Ricky Langley, jeune homme incarcéré en Louisiane pour le meurtre d’un petit garçon, condamné à la peine de mort. Viscéralement opposée à la peine de mort, Alex verra toutes ses convictions ébranlées à la suite du visionnage d’un enregistrement vidéo des aveux de Ricky.

Elle creuse alors profondément dans l’affaire en relisant tous les rapports d’audition, les compte-rendus des tribunaux, les photos des scènes de crimes et va même se rendre jusque dans les lieux du drame pour essayer de comprendre l’incompréhensible.

Mais plus elle entre dans l’intimité de Ricky, plus elle se retrouve elle-même à affronter  son histoire personnelle et à lutter contre ses démons et ses traumatismes liés aux actes de pédophilie dont elle a été victime dans son enfance.

Ce texte dérange souvent et dégoute même parfois. Le sujet abordé est violent et la façon dont il est amené est hors normes.

Ce n’est pas un roman, ce n’est pas un policier, ce n’est pas un thriller, c’est un Marzano-Lesnevich.

Lisez-le !

Avertissement : Si vous cherchez un feel good pour cet été, passez votre chemin !

Vous l’avez lu ? Aimé ? Détesté ? Parlons-en en commentaire.

Ma note : ☕☕☕☕☕

☀️☀️☕️Ma PAL de l’été ☕️☀️☀️

Cette année les vacances sont un peu restreintes par précaution sanitaire ! Heureusement aucune restriction n’est à prendre en matière de lecture !

D’abord les supports : je vais lire énormément sur ma Kobo Aura car avec le confinement et la possibilité d’emprunter les romans en numérique à la médiathèque, j’ai repris l’habitude de ce mode. C’est quand même bien pratique : c’est moins encombrant qu’un gros pavé et on peut lire dans le noir en cas d’insomnie.

Bien sûr, je vais me faire plaisir et lire des romans, principalement des thrillers ou des polars.

C’est parti pour le listing de ce que j’ai prévu à ce jour, en espérant m’y tenir car j’ai vraiment envie de lire ces titres et j’espère avant la rentrée.

La Vallée de Minier

Cinq cartes brûlées de Loubiere

Beloved de Morrison

Il était deux fois de Thilliez

Cette liste n’est qu’indicative, je ferai un bilan des lectures de l’été et 2020 !

Et vous alors ? Des idées de PAL de l’été ?

J’ai lu📚 … « L’Enigme de la chambre 622 » de Joël DICKER

A l’instant où j’ai su qu’un nouveau Dicker allait sortir, j’étais sous tension ! Depuis « La vérité sur l’affaire Harry Quebert », je lis tous ses romans. Je n’ai pas dit qu’ils m’avaient tous plu !

Un meurtre est commis dans la chambre 622 d’un luxueux Palace à Verbier en Suisse. Plusieurs années plus tard, l’énigme n’a jamais été résolue par la Police. Un écrivain (Joël Dicker lui-même) se retrouve dans ce palace à la suite d’une peine de cœur et y rencontre Scarlett une autre cliente du Palace. A eux deux, ils vont revenir sur ce drame et mener l’enquête afin que l’écrivain puisse s’en inspirer pour écrire son nouveau roman.

Triangle amoureux, course à la présidence d’une grande banque genevoise et services secrets suisses sont la toile de fond de ce roman dans lesquels évoluent des personnages aussi différents qu’interessants. Une belle partie de Cluedo !

Les chapitres alternent des moments présents, des flashbacks, des flashbacks dans les flashbacks mais le lecteur sait toujours où et quand il se trouve !

Ce roman est vraiment très bien. Les fans du genre et de l’auteur seront ravis ! C’est le genre de roman qu’on emmène avec soi en vacances pour se divertir. L’écriture est fluide et captivante : un bon page-Turner comme l’ensemble de ses romans. Quant au final, clairement, on ne s’y attend pas, l’auteur a su mener sa barque et nous promener tout au long de son récit.

Ma note : ☕️☕️☕️☕️🔎

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer