J’ai lu📚… « La lune du chasseur » de Philip CAPUTO

Tout d’abord un grand merci au #PicaboRiverBookClub et aux Editions du Cherche Midi pour m’avoir permis de découvrir ce roman et de sortir un peu de ma zone de confort.
L’intrigue se déroule dans un cadre où la nature a toujours ses droits dans le Michigan près du La Supérieur. La chasse y est largement pratiquée. Et Will Treadwell, principalement gestionnaire d’un bar dans lequel se retrouvent les habitants du coin et les « touristes » chasseurs, s’improvise également guide à leur égard dans cette espace vierge de toute urbanisation.
Le roman se déroule au mois d’Octobre, au moment où la lune produit une lueur particulière et propice à la chasse et c’est ainsi que le lecteur va découvrir 7 histoires écrites comme des nouvelles comportant des événements et des rencontres croisés.

La chasse n’étant qu’un prétexte, ces personnages vont affronter leurs angoisses, leur passé et se remettre en question. Beaucoup de poésie et une écriture envoutante comme une balade dans une forêt silencieuse tout en restant à l’affût.

Ce fut un bon moment de lecture.

Ma note : ☕️☕️☕️

J’ai lu📚… «Le chant de la rivière » de Hannah RICHELL

Encore un espresso ☕️ : un petit retour de lecture serré et vite bu (vite lu).

Cela faisait un petit moment que je n’avais pas lu ce genre de roman dont j’étais addict durant une longue période.

Un petit topo :

C’est l’histoire d’une famille anglaise : 3 sœurs et leurs parents. Le père est un dramaturge en mal d’inspiration et la mère est l’autrice d’une saga à succès.
C’est aussi l’histoire de secrets profondément cachés et destructeurs.
C’est l’histoire d’une lutte entre la puissance l’amour familial et la force de l’ego.
C’est l’histoire de drames nés de non-dits.
C’est l’histoire d’une rivière au fond d’un jardin.

Un thriller très intéressant. Un roman plein d’émotions. Un bon moment.

Ma note : ☕️☕️☕️

J’ai lu📚… « Par une mer basse et tranquille » de Donal RYAN

Merci aux Editions Albin Michel pour m’avoir permis de découvrir ce roman. Roman court, rythmé et puissant qui m’a procuré un très bon moment de lecture.
Ce roman c’est trois histoires dans trois styles différents présentant trois hommes et de leur destin. Farouk fuit la guerre et le terrorisme en Syrie, Lampy veut quitter l’Irlande et se reconstruire après une rupture et John, sentant la mort approcher est en quête de rédemption après avoir fait le mal durant sa vie. Chacun d’entre eux porte les stigmates de son vécu et cherche une issue quelle qu’elle soit. Y-a-t-il un lien entre ces trois personnes ? C’est une question qui revient souvent au cours de la lecture jusqu’au brillant final.
Comment se reconstruire après avoir vécu des choses graves ? Comment accepter une vie qui ne vous a pas fait de cadeaux ? Quelle dose de fatalité peut-on accepter ?

Un récit poignant empreint de poésie, un schéma narratif qui ne laisse pas de place aux temps morts. Au fur et à mesure de la lecture, le rythme s’accélère et le récit devient addictif.
L’auteur porte un regard sensible et très humain et aborde les thèmes de l’amour, de la haine, de la violence, de la rédemption, le deuil, la rupture. Des sujets graves mais aussi un peu d’humour. Tous ces thèmes nous touchent profondément et ne nous laissent pas indemnes.

Ma note : ☕️☕️☕️☕️

J’ai lu📚… « La Route » de Cormac McCARTHY

Encore un espresso très serré !

Le lecteur ne sait pas dans quel pays ni à quelle époque il se trouve en lisant ce bijou.
Il ne connaîtra pas non plus le nom des 2 personnages principaux, ils seront appelés : le père et le fils ou le grand et le petit.
Tout ce que l’on sait c’est que le monde est dévasté, il n’y a plus rien que de la cendre à perte de vue. L’apocalypse a eu lieu.
Les 2 personnages poussent un caddie dans lequel se trouvent le peu d’affaires qu’ils possèdent et se dirigent vers le sud.
Ils rencontreront des survivants comme eux mais le danger est partout car le mot d’ordre est «survie ».
L’auteur est fantastique : j’ai eu peur, j’ai eu froid, j’ai eu faim. Mes émotions au diapason de celles des personnages !

Roman court très addictif !
Marchez avec eux mais faites attention !

Ma note : ☕️☕️☕️☕️

J’ai lu📚… « L’Anomalie » de Hervé LE TELLIER

J’ai beaucoup de retard sur mes chroniques donc je vais vous servir un espresso sur cette lecture !

Un roman intéressant pour l’intrigue qui y est développée mais une lecture en demi-teinte pour moi. J’ai trouvé que ça mettait un temps fou à démarrer et que ça finissait trop vite.
Pas de satisfaction particulière en fin de lecture et aussi vite refermé, aussi vite oublié.
Je l’ai lu dans le cadre d’une lecture commune avec des amis (à qui il a énormément plu) mais j’avoue que ce n’est pas le genre de lecture vers laquelle je serais allée de moi-même en ce moment.
Il en faut pour tous les goûts !

Ma note : ☕️

J’ai lu📚… « De l’autre côté des rails » de Renea WINCHESTER

Avant tout, merci au #PicaboRiverbookClub et aux Editions Le Nouveau Pont pour ce partenariat.

Ce roman de Renea Winchester traduit par Marie Bisseriex fut un très bon moment de lecture. Le lecteur suit l’histoire à travers le regard de Barbara d’une part et de Carole Anne, sa fille de 16 ans d’autre part.

Le récit commence en 1960, Brabara, lycéenne à cette époque rêve de quitter la misérable ville de Bryson City mais une suite d’évènements la scellera définitivement à cette ville de Caroline du Nord.

16 ans plus tard, sa fille Carole Anne est animée du même besoin de fuite que sa mère et se donne tous les moyens de quitter son côté de la voie ferrée attribué aux « rebuts » vivant dans les mobiles homes.

A ce duo, s’ajoute Mamie Pearlene, mère de Barbara, qui sombre petit à petit dans la démence.

L’auteur met en lumière les difficultés que les protagonistes rencontrent mais aussi les liens familiaux, amicaux forts qui permettent de s’en sortir.

Ce roman se lit très bien et les courts chapitres avec alternance du narrateur donnent une certaine dynamique au récit.

Que se transmet-on de génération en génération ? Les gènes c’est sûr mais pas seulement. Doit-on accepter la fatalité qui pèse sur nous du fait de notre position dans la société ? Reproduit-on les schémas de nos ainées ? Ou doit-on tout faire pour espérer passer de l’autre côté des rails où l’herbe est manifestement plus verte voire changer tout simplement de décor ?

Beaucoup de questions se posent à la lecture de ce roman et certaines réponses seront apportées.

N’hésitez pas à vous plonger dedans ! Bonne lecture garantie !

Ma note : ☕️☕️☕️

 

J’ai lu📚… « Les somnambules » de Chuck WENDIG

Comment chroniquer un coup de cœur ? Comment faire savoir à autrui que c’est LA lecture qui vous le plus fait vibrer depuis le début de l’année ? Comment transmettre la joie que l’on a éprouvée à chaque fois que l’on est retourné dans le récit ? Comment ne pas trop en dire et dire ce qu’il faut à la fois ? Je ne sais pas et c’est pour ça que j’ai mis un temps fou à faire ce petit retour d’expérience.

Tout d’abord l’aspect « physique » de ce roman : près de 1 200 pages. Mais pas une ligne de trop et c’est surprenant ! Une fois que l’on est entré dans le récit, impossible d’abandonner ! Le lecteur VEUT savoir ! Veut comprendre ! Et croyez-moi : la fin arrive beaucoup trop vite, j’aurai aimé que cela dure encore plus longtemps tellement on s’attache aux personnages !

Un petit top très simple pour poser le décor :

Un troupeau de somnambules apparaît aux Etats-Unis et grossit au fur et à mesure de l’étrange voyage qu’il semble réaliser. Où vont-ils ? Pourquoi eux ? S’agit-il d’un virus ? Ce sont les questions qui vous tortureront un bon moment. Petit à petit ce troupeau de somnambules affole l’opinion : les complotistes pensent à une action terroriste. Les suprématistes n’en pensent pas moins. Et tout ça sur fond de crise sociale et économique d’un pays en période électorale. Les religieux sont également de la partie. Pour animer tout ce petit monde, l’auteur a ajouté Black Swan, une intelligence artificielle, qui devra les aider à résoudre tout ce casse-tête.

Je m’arrête là, je ne voudrais pas vous gâcher le plaisir qui sera certain. Grande épopée contemporaine, les personnages sont complexes, nombreux et touchants. L’écriture est fluide et le récit est très addictif. C’est un excellent roman ! Ne soyez pas effrayés par son épaisseur et mettez-vous en marche.

Ma note ☕️☕️☕️☕️☕️🚶‍♂️🚶‍♀️🚶❤️

J’ai lu📚… «Nulle part sur la terre » de Michael FARRIS SMITH

Encore un excellent moment de lecture. J’ai ajouté ce roman à ma PAL car j’avais lu beaucoup d’avis très positifs. Et je n’ai pas été déçue.

Un petit topo rapide de l’histoire :
Maden marche seule avec Annalee, petite fille sur une route en Louisiane. Elle fuit et à l’air d’avoir passé sa vie à fuir et semble n’avoir nulle part où aller.
Russel quant à lui sort de prison chargé d’un traumatisme lié à l’incarcération et se retrouve cible d’un désir de vengeance.qui vient tout juste d’arriver à son terme.

Un meurtre va les réunir et les événements vont s’enchaîner mais jusqu’où ?

Dès le début, le décor est posé, la note est donnée et l’ambiance est pesante. Le lecteur sait que toute cette histoire va mal se terminer mais il ne sait pas comment. Et c’est là que l’on est happé par M. Farris Smith et son talent de conteur. Difficile de poser ce livre une fois que l’on est entré dedans.

Les personnages principaux et secondaires sont impressionnants et tout en nuances. Personne n’est extrêmement bon ou mauvais. Mais ils sont tous écorchés par la vie et ses aléas. A mon sens, ils sont surtout prisonniers de la fatalité.

De mauvais choix en mauvais choix, certains d’entre eux sont arrivés au mauvais endroit et au mauvais moment.

Les amateurs de littérature (grande littérature) américaine ne seront pas déçus et passerons un excellent moment. Pour les autres, l’histoire vaut le détour.

C’est pour ma part la première fois que je lis cet auteur et j’ai prévu d’en lire d’autres avec plaisir.

Ma note : ☕️☕️☕️☕️

J’ai lu📚… «Tous les noms qu’ils donnaient à Dieu» d’Angali SACHDEVA

Tout d’abord merci à Albin Michel – Terres d’Amérique pour m’avoir permis de découvrir « Tous les noms qu’ils donnaient à Dieu » , premier recueil d’Angali Sachdeva et traduit par Hélène Fournier.

Lire ce recueil de nouvelles c’est voyager. Voyager dans l’espace. Voyager dans le temps. Voyager entre le réel et le rêve. Le lecteur est toujours en mouvement.

Je peux difficilement faire un topo puisque les histoires sont toutes différentes.

9 nouvelles constituent ce recueil passionnant. Les personnages sont complexes et attachants et Angali Sachdeva met en scène à travers eux la variété de l’être humain ainsi que sa délicatesse, sa force et sa fragilité. C’est un recueil résolument psychologique que nous offre l’auteur. Et le lecteur choisira s’il veut réfléchir ou simplement rêver et se laisser emporter.

J’ai particulièrement aimé l’écriture poétique tout en douceur même pour certains sujets difficiles.

A la limite du conte ou de la fable, chaque nouvelle vous emmènera quelque part, et ainsi la couverture prend tous son sens.

J’ai passé un très bon moment de lecture et je me replongerai volontiers dans la lecture de certaines nouvelles avec le temps.

Ma note :☕️☕️☕️☕️❤️

J’ai lu📚… « Femmes en colère » de Mathieu MENEGAUX

Un nouveau Mathieu Menegaux ? Mais quelle bonne nouvelle !

Cet auteur est juste MAGNIFIQUE ! Ces romans sont percutants, leur sujets sont graves et toujours abordés avec justesse. On ne sort pas indemne de la lecture d’un roman de Mathieu Menegaux.

J’ai aimé tous ses romans jusque-là et ce petit dernier ne vient que confirmer la situation.

Mathilde, en détention provisoire depuis plus de trois ans, est dans la salle des accusés en attente du délibéré de son procès d’assises dans lequel elle est jugée pour des actes de vengeance sur 2 hommes l’ayant violée.

Durant ce temps, dans la salle des délibérés, 3 magistrats et 6 jugés populaires sont en train de se concentrer pour décider de l’avenir de cette mère de famille.

Le roman commence juste après les débats ainsi le lecteur est tenu en haleine car les caractéristiques du crime reproché à Mathilde ne sont divulgués que petit à petit au cours du roman. Les chapitres alternent entre la salle du délibéré où les décisions vont être prises et la salle des accusés où Mathilde est en train de rédiger un journal.

Le lecteur est en immersion totale dans un délibéré de cour d’assise. On a presque l’impression d’être assis sur la table au centre des jurés.

Ce roman s’inscrit complètement dans l’actualité et il est de fait résolument contemporain.

Le mouvement #MeToo, l’influence l’opinion publique via les médias et les réseaux sociaux, les violences faites aux femmes, le fonctionnement du système judiciaire et l’acceptabilité de la vengeance sont des thèmes de ce roman.

Lu d’une traite, j’ai eu du mal à poser ce roman avant d’en avoir atteint le dénouement et quel dénouement ! Un coup de massue final dont l’auteur a le secret !

N’hésitez pas ! Lisez-le !

Ma note : ☕️☕️☕️☕️❤️

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer